• Le Voyage en Arabie

     

    - Chapitre X -

    DERNIÈRES EXPÉRIENCES

    (Première partie)

     

    Un Etrange Evénement

     

    LE VOYAGE EN ARABIE

     

     

    "Pour le moment, notre Œuvre ici est terminée, dit Saint-Germain lorsque les chants cessèrent. Allons maintenant dîner dans la grande salle". Nous étions à peine installés que Daphné apparut devant le grand orgue avec, à ses côtés, Arion, qui portait un magnifique violon. Ils commencèrent à jouer et, près du plafond, se forma un Globe d'une Douce Lumière Iridescente qui émettait une Glorieuse Voix de Ténor qui chantait : "Un jour, vous verrez ce Chanteur Cosmique face à face".

     

    Daphné, ravie, salua les enfants et les pria de chanter avec l'accompagnement de l'orgue et du violon. Après le concert, nous passâmes de glorieux instants à renouer avec nos amis et connaissances présentes, dont certains devaient venir nous retrouver en Extrême Orient. Le jour était prêt à se lever quand les derniers invités partirent et nous restâmes seuls, tous les cinq, avec Saint-Germain. "Retirez-vous, maintenant, et prenez le repos nécessaire, afin que vous puissiez rentrer à la maison demain après midi", dit-Il.

     

    Le jour suivant, nous fûmes réveillés par la cloche, à onze heures, car nous devions rencontrer notre Maître dans la grande salle. En approchant, nous constatâmes que les grandes portes étaient déjà ouvertes et que l'intérieur était aussi brillamment éclairé que s'il était inondé par le soleil de midi. Nous n'avions pas encore eu cette expérience de l'effet de la Lumière du Soleil dans un intérieur. "Pourquoi êtes-vous encore surpris par ces signes ? demanda Saint-Germain en remarquant notre surprise. Vous devez savoir que toute chose concevable peut être accomplie dans l'État de Conscience Ascensionnée. Ce genre de phénomène peut toujours être accompli avec une Absolu Certitude et une Parfaite Facilité. Je sais que vous n'êtes pas encore habitués à ce qui est extraordinaire mais, par la Présence du Maître Christ, la Présence I AM en vous, il est impossible qu'une chose soit extraordinaire. Tachez de réaliser cela complètement : cela vous permettra aussi de vivre dans la Conscience du Maître Ascensionné et d'atteindre la Connaissance de cette Identique et Transcendante Liberté. Asseyons-nous maintenant."

     

    Dès que nous nous fûmes assis, un délicieux déjeuner apparut devant nous et, pendant le repas, Saint-Germain donna les Directives pour notre voyage en Extrême Orient. "Je vous suggère de voyager en étant aussi peu encombrés que possible. Suivez toujours votre intuition, car vous serez toujours parfaitement dirigés, dit-Il. Vous êtes maintenant suffisamment convaincus que des vêtements, ou n'importe quoi d'autre dont vous puissiez avoir besoin, seront toujours à votre disposition. Il n'est donc pas nécessaire d'emporter pour ce voyage des bagages qui seraient inutiles. Je vous retrouverai dans la Chambre de la Tour, le 10 août à vingt heures. Nous fixerons alors la date de votre départ." Saint-Germain nous accompagna jusqu'à la voiture et, après avoir pris aimablement congé, Il repartit vers le Centre.

     

    Nous fîmes le voyage de retour vers le ranch et les deux semaines suivantes furent bien remplies par les préparatifs du voyage. Rex eut à donner quelques explications au contremaître à propos de l'absence prolongée de Daniel Rayborn. Un matin, il lui expliqua : "Mon Père a été appelé en Extrême Orient où il doit rester pendant un laps de temps qui n'est pas encore établi. C'est moi qui prendrai la responsabilité des choses ici et, pour commencer, Nada et moi-même allons partir en voyage pour deux années environ. Pouvons-nous compter sur vous pour surveiller le ranch pendant notre absence ?" "Je prendrai soin de tout au mieux de mes capacités, répondit-il, et, au cas où il m'arriverait quelque chose, mon assistant sera sûrement à la hauteur."

     

    Le temps s'envola et la journée du 10 fut pleine de joie à l'idée de notre soirée avec Saint-Germain. Tant qu'on n'a pas eu cette expérience d'entrer en contact avec Lui, il n'est pas possible d'imaginer le Grand Bonheur que l'on ressent à l'idée de recevoir davantage d'Illumination. Notre dernière instruction pendant l'Ascension de Daniel Rayborn, et mon contact avec l'homme âgé aux cheveux blancs qui avait cherché pendant si longtemps l'homme à la Coupe de Cristal avaient été pour moi d'immenses encouragements et un motif irrésistible pour chercher la Lumière avec toute l'ardeur de mon Être afin d'accomplir l'Ascension.

     

    A vingt heures, quand nous approchâmes de la porte de la Chambre de la Tour, la porte s'ouvrit. Saint-Germain nous attendait, les bras ouverts, radieux et resplendissant. Après les salutations, nous prîmes place et Il nous transmit les Bénédictions et l'Amour des Parents de Rex et Nada. Pour commencer, Il dit : "La date de votre départ est fixée au 20 août. Il Me semble qu'il serait bon que Bob, Rex et ce Frère (me désignant) fassent encore un voyage à la mine avant de partir, ce qui donnerait un peu de force et d'encouragements aux Livingstone. Je n'en ai pas parlé quand vous avez quitté la mine car Je ne pensais pas que cela serait nécessaire. Mais Je pense aujourd'hui qu'il serait sage de leur rendre encore cette visite. Gaylord vous retrouvera à Paris vers la fin octobre, dès qu'il aura terminé son Service en Amérique du Sud.

     

    "J'ai une autre chose à vous dire : l'entrée extérieure de la Grotte des Symboles a été scellée et, pour tous ceux qui n'y sont jamais allé, il est maintenant impossible de la découvrir. Il y a des personnes qui l'avaient trouvée et qui avaient l'intention de l'explorer. Il faut empêcher cela. Vous voyez, Bien-Aimés, que nous avons tous les Pouvoirs et des Moyens Illimités sous notre Contrôle, qui nous permettent de préserver et de protéger tout ce qui est digne de notre Protection. Je vais vous donner certaines Instructions pour votre usage immédiat et, après, Je dois Me rendre à une réunion avec la Branche Sud-Américaine de la Grande Fraternité Blanche." Quand Il eut donné les indications nécessaires, Il leva la main en signe de bénédiction et, avec un sourire radieux, Il disparut.

     

    L'enthousiasme de Bob allait de pair avec ses progrès. C'était une chose vraiment merveilleuse pour moi d'observer comment son immense désir d'une Ascension Complète lui faisait maintenir son attention sur la Lumière avec une Joie et une Détermination Ininterrompues. Nada et Perle exprimaient la Grande Sagesse de la Puissante Présence I AM dans la mesure où l'Expansion de la Lumière croissait en elles. Cela se lisait clairement dans leurs yeux.

     

    Le 12, à treize heures, nous arrivâmes à la mine. Zara était la seule à n'être pas surprise. Elle avoua qu'elle avait eu le pressentiment de cette visite avant notre départ pour l'étranger. Le lendemain matin, de bonne heure, nous reprîmes la route vers le ranch avec la certitude que cette visite aux Livingstone serait pour eux une source de force permanente.

     

    Jamais je n'oublierai notre dernière nuit dans ce ranch merveilleux où nous avions tous éprouvé tant de bonheur et où des événements d'une si grande importance s'étaient produits, affectant notre Vie à tous d'une manière capitale. Je ressentis une forte impulsion d'aller faire une dernière méditation dans la Chambre de la Tour, et cette impulsion devint si forte que je demandai aux autres de m'accompagner. A notre approche, la porte s'ouvrit pour nous donner le passage et nous trouvâmes la pièce baignée dans une Belle et Douce Radiation, comme Celle qui provient d'une Présence Sacrée qui émane une Paix Indicible.

     

    La porte se referma d'elle-même et, involontairement, je tombai à genoux avec en moi le plus grand sentiment de louange et de gratitude que je connus à ce jour. Brusquement, mes sentiments trouvèrent à s'exprimer et des Paroles provenant de ma Présence I AM dirent, en des phrases que le moi extérieur n'aurait pu trouver, tout ce que mon âme éprouvait profondément. Lorsque je m'arrêtai, Bob dit une prière d'une telle beauté que nous en fûmes tous sincèrement émus. Les autres aussi reçurent l'impulsion d'exprimer leurs sentiments du plus profond de leurs Cœurs. Assurément, cette Expression Spontanée de notre Amour a atteint le Cœur Central de la Création, tant Elle était intense et sincère.

     

    Lorsque tout fut terminé, la Lumière de la pièce devint parfaitement Étincelante. Soudain, la Voix d'un Maître, très forte, parla dans l'Éther : " Tout est Bien, en obéissant à votre intuition d'exprimer votre sentiment intérieur de Louanges, vous avez contacté de Grandes Hauteurs et de Grands Êtres Ascensionnés. Cela vous apportera des Bénédictions Indicibles. Que la Paix du Christ Cosmique vous enveloppe et vous emporte sur des Ailes de Lumière vers l'Éternelle Perfection." Lentement, la Lumière se mit à décroître, ne laissant qu'une Douce Radiation. En silence, nous quittâmes la Chambre avec le sentiment de nous trouver sous la Garde Aimante de Grands Pouvoirs de la Lumière, dont nous n'avions, pour l'heure, qu'une très faible idée. De chacun de nous, une profonde et inexprimable radiation d'Amour et de Joie Célestes émanait vers les autres au moment où nous nous retirâmes dans nos chambres.

     

    Tôt le lendemain, nous gagnâmes New York en chemin de fer. Il nous restait quelques jours avant le départ du transatlantique. Nous visitâmes des endroits intéressants de la ville et un sentiment de grande exaltation intérieure nous envahit devant la Statue de la Liberté. "Quel symbole magnifique ! dit Nada, peu de personnes cependant s'arrêtent et réalisent quelle en est la Signification. C'est, en réalité, un Foyer de Pouvoir Spirituel, montant la Garde sur les Côtes de l'Amérique. La torche hautement dressée représente la Lumière de la Puissante Présence I AM, qui montre le Chemin et répand Ses Rayons d'Amour et de Paix sur toute l'humanité. La Majesté et la Puissance de la Figure elle-même sont une Expression Merveilleuse de la Grande Présence qui porte la Lumière, garde et soutient, non seulement l'Amérique mais en même temps tous les hommes qui cherchent véritablement la Lumière. Il semble que l'Esprit de l'Amérique élève très haut la Lumière en signe de Silencieuse Salutation à la Figure du Christ qui domine la Haute Chaîne des Andes en Amérique du Sud. La raison qui fit ériger la Statue de la Liberté à la place qu'elle occupe et celle de Jésus sur les Hauteurs de l'hémisphère Sud est peu connue. Ce ne sont pas des accidents ou les effets d'un hasard aveugle, car il n'existe rien de pareil dans l'Univers. Ce n'est qu'un manque de compréhension de la Loi de l'Univers qui conduit l'intellect à croire au hasard. On peut être sûr que ces Deux Figures, placées à ces points particuliers, donnent des indications quant aux Services que ces deux continents rendront au reste du monde."

     

    Le 28, à seize heures, nous prîmes place à bord du SS. Majestic, un véritable palace flottant. Un remorqueur tira le navire vers la haute mer et, tandis qu'il creusait son chemin dans les flots puissants de l'océan, nous regardâmes notre Déesse de la Liberté s'estomper dans le lointain. Au premier appel pour le dîner, nous descendîmes à la salle à manger où nous avions réservé une table pour six, espérant naturellement être entre nous. Nous finissions à peine de commander notre repas que le steward conduisit une belle jeune dame jusqu'à notre table. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je reconnus l'élève du Chef du Conseil de France. Avant mon retour en Amérique avec les Livingstone, j'avais passé une semaine dans leur demeure et c'est elle, dont je fis d'abord la connaissance sous le nom de 'sœur Voilée', qui est le Rayon-Jumeau de Gaylord. Elle me salua chaleureusement et, comme je m'apprêtais à faire les présentations, Elle dit :

     

    "Vous pouvez M'appeler Léto." Ils La saluèrent et Lui exprimèrent leur Joie de se trouver en Sa Présence. "Je suis venue, expliqua-t-Elle, pour vous conduire vers notre maison de Paris, où Mon Maître vous invite pendant votre séjour dans cette ville. Il sera très heureux de vous offrir l'hospitalité." Avec joie, nous acceptâmes cette invitation, sachant que c'était une Part du Plan Divin que Saint-Germain avait arrangée pour nous. Pour compléter notre Joie, nous constatâmes que Son appartement était contigu à celui de Nada et de Perle. Dès que j'en eus l'opportunité, j'expliquais aux autres que cette jeune femme, qui paraissait avoir à peine dix sept ans, avait conservé son présent corps depuis plus de trois cents ans. Ce fut presque trop pour la capacité de croire de mes amis, en dépit de tout ce que Saint-Germain avait dit et fait pour les habituer à la Grande Réalité et Vérité concernant les Maîtres Ascensionnés et Leurs Œuvres. Nous passâmes la première soirée sur le pont, dans une Union Totale avec la Grande Paix qui émanait des profondeurs de l'océan. L'eau était calme comme un miroir et pleine de reflets argentés sous la beauté de la pleine lune. Nous passâmes la soirée suivante dans l'appartement à écouter l'Instruction donnée par Léto. Elle expliqua la technique permettant de quitter consciemment et à volonté le corps physique. Par la Simplicité et la Clarté de Son Explication, tous purent comprendre et saisir la possibilité de cette opération. "Cet entraînement que Je vous donne, dit-Elle, est très efficace et Je vous en donnerai des preuves dès demain soir."

     

    Dans la Radiation de Léto, tout semblait clair, simple et facile à faire, car toute création humaine était instantanément consumée au contact de Sa Présence. En apprenant qu'Elle allait nous instruire pendant toute la durée de la traversée, nous manifestâmes notre Joie. De nouveau, nous fûmes émerveillés de voir que la Puissante Présence I AM avait tout préparé pour nous, par l'intermédiaire des Maîtres Ascensionnés. C'est ainsi que Leur Activité S'exerce pour l'Étudiant lorsque celui-ci pénètre suffisamment dans la Lumière - le Grand Courant Ascendant de la Vie - où il peut trouver son Éternelle Liberté."

     

    Au moment de souhaiter une bonne nuit à Léto, nous eûmes l'impression d'être enveloppés par un vêtement de Lumière velouté et parfumé à la bruyère et cet arôme, qui avait saturé l'atmosphère pendant toute la soirée, nous suivit dans nos cabines. Au déjeuner du lendemain, le parfum était encore plus pénétrant. Au cours de la conversation, je Lui demandais pourquoi nous avions senti le parfum de la bruyère pendant Son Instruction : "Au XI° siècle, expliqua-t-Elle, Je vivais en Écosse et le parfum de la bruyère M'a été très cher pendant l'expérience de cette incorporation. Depuis lors, il devient perceptible, à l'improviste, même à ceux qui M'entourent." Je remarquai que Léto était vêtue d'une robe blanche très simple aux reflets de couleurs chatoyantes. En réponse à cette pensée, Elle me dit instantanément : "Le vêtement que Je porte est la Tunique-sans-couture , elle n'est pas faite de main d'homme, mais précipitée directement de la Pure Substance-Lumière, d'où cette Radiation et ce chatoiement des couleurs que vous avez remarqués. Elle ne sera jamais souillée ni usée. D'ici peu, chacun de vous portera un vêtement analogue. Dans l'état de Complet Éveil, ou ce que nous appelons la Conscience de Maître Ascensionné, nous ne nous encombrons jamais de bagages car, dans l'Éther environnant, Se trouve la Pure Substance à partir de Laquelle nous amenons en forme tout ce dont nous avons besoin. Il nous suffit, pour amener une chose dans une forme, de garder notre attention consciemment concentrée sur l'image mentale ou la forme visualisée. Cela constitue un Foyer pour la concentration et la condensation de la Lumière Électronique de l'Éther qui remplit l'espace partout. Notre sentiment, uni à l'image mentale, constitue une activité attractive un attrait magnétique, qui agit sur la Pure Substance Électronique. Le sentiment doit aller de pair avec une certaine connaissance - celle d'un procédé qui permet de hausser ou d'abaisser le taux vibratoire de l'aura qui entoure l'électron - car c'est le taux vibratoire de l'aura qui détermine la qualité et la matière de l'objet précipité.

     

    "Lorsque nous disons "Électron", nous voulons dire "un Cœur Central de Feu Immortel Éternellement Pur" - un équilibre parfait de Lumière, Substance et Intelligence, entouré d'une aura de Lumière moins intense, que le monde scientifique appelle un champ de force. L'Électron jouit d'une Perfection Permanente - sans changement. Le champ de force, lui, est susceptible de contraction ou d'expansion. C'est là qu'agit le facteur déterminant en précipitant de la Substance en forme, de l'Invisible vers le visible. Grâce à l'Intelligence Inhérente de l'Électron, celui-ci devient un serviteur obéissant et soumis à la manipulation de celui qui accepte la Source de sa Vie en ayant conscience de la Puissante Présence I AM en lui. A partir de ce degré de conscience, on peut donner un ordre direct à l'Intelligence dans l'Électron, provoquant l'émission d'une vague de son Feu et modifiant ainsi le degré d'expansion ou de contraction du champ de force, à volonté. Cela constitue la hausse ou la baisse du taux vibratoire et cette activité imprime sur le champ vibratoire la qualité du matériel de ce qui est précipité en forme physique. Par exemple: le taux vibratoire du fer est très inférieur à celui de l'Or, et dans le cas d'une précipitation d'Or, le champ de force entourant l'Électron sera beaucoup plus étendu et, par conséquent, contiendra plus de "Feu Immortel" que pour le fer.

     

    "Au cours d'une opération de cette nature, la vision et le sentiment doivent restés concentrés pour produire des résultats rapides, et il appartient à l'Étudiant de se maîtriser, de garder le contrôle conscient et la direction de l'énergie de son mental et de son corps, au point de lui permettre de diriger le flot de leur pouvoir, au moyen de la vue et du sentiment, vers un objectif déterminé, et de le garder là jusqu'à ce que le réceptacle formé par l'image mentale soit rempli par la Vivante Substance Lumineuse de l'Universel Feu de Vie.

     

    "Cette Instruction est donnée pour votre usage, et il faut L'appliquer si vous voulez atteindre un certain degré de Maîtrise. Ce n'est qu'en employant les connaissances que nous possédons déjà que nous pouvons accéder à ce qui est supérieur. Personne ne pourra jamais atteindre un quelconque degré de Maîtrise, si ce n'est par l'Opération de la Grande Loi Intérieure du I AM.

     

    "La connaissance fondamentale consiste à se souvenir à jamais que, du plus grand au plus petit Être dans l'Univers, l'Unique Présence ou Pouvoir qui Se meut ou produit quoi que ce soit de constructif est cette Conscience Intelligente qui affirme Son Être propre et Sa Manifestation en décrétant "I AM - JE SUIS" - SUIVI DE N'IMPORTE QUELLE QUALITÉ que cet Être désire amener en manifestation extérieure. C'est le Verbe de Dieu par Lequel toute création est produite et, sans Lui, la création n'a pas lieu. Souvenez-vous qu'il n'y a qu'un seul Pouvoir qui peut agir de façon créative et c'est la Puissante Lumière Électronique existant partout et interpénétrant toute la manifestation. L'être individualisé qui peut dire "I AM- JE SUIS" doit accepter, par cette Affirmation de sa propre existence, la responsabilité de ses propres décrets. Le Principe Créateur est Omniprésent, mais il faut que l'Être Individualisé reconnaisse Sa Présence I AM pour le mettre en Action en vue de l'Accomplissement de son Plan de Vie, qui est la Perfection et le Parfait Équilibre.

     

    "Le moi extérieur, ou activité extérieure de l'être, n'est qu'un des foyers par lesquels la Présence Magique du I AM agit. Si l'Énergie du Puissant I AM n'est qualifiée que par des idées et des sentiments qui ne tiennent compte que des appétits du corps de chair, l'Équilibre Parfait des véhicules de l'individu n'est pas maintenu et il est comme une roue désaxée. Alors, l'imperfection et la discorde apparaissent. Mais si l'individu tient compte de l'Équilibre Parfait et de la Totalité de son Univers, il ne fera suivre son Acceptation de la Présence I AM et la Mise en Action de Son Pouvoir que par des Décrets qui maintiennent cet Équilibre Parfait. Tout Décret de la Vie qui accepte une idée inférieure à la Perfection Illimitée n'est pas conforme au Plan Divin et continuera à détruire les formes dans lesquelles elle est centrée jusqu'à ce que le Décret de Totale Perfection soit émis. Dès que l'Étudiant aura compris cela, il restera joyeusement, radieusement, fermement et uniquement conscient de sa Présence I AM, ne permettant jamais à sa parole d'exprimer un décret inférieur à la Perfection de la Vie.

     

    "Du point de vue depuis notre hauteur de conscience, ayant observé les humains pendant des siècles, luttant dans la discorde et dans la misère qu'ils ont eux-mêmes créées, il paraît étonnant de voir ces humains refuser de comprendre pourquoi les âmes et les corps de la race vieillissent, pourrissent et se désintègrent, alors que même certains des savants les plus matérialistes admettent que la cellule dont sont constitués les corps physiques sont immortelles. La cellule contient le pouvoir de se renouveler et de se maintenir, car il existe un Équilibre Parfait entre ses composants. Laissée à ses propres activités dans sa propre sphère, elle maintiendra sa Perfection. Pour nous, il est étonnant que la race se contente de passer indéfiniment par l'expérience appelée 'mort', tout en recherchant constamment la Jeunesse, la Beauté, et la Vie, et tout en refusant, cependant, de garder l'Harmonie assez longtemps pour permettre à ces Qualités de se manifester. L'Étudiant qui ne voudra que prendre directement position avec son I AM, n'acceptant et ne décrétant que Son Grand Pouvoir Intérieur et Sa Perfection, libérera le flot de sa Présence au travers de l'activité extérieure de l'âme et du corps, et produira tout ce qu'il décrète. Devenir capable d'aller et venir à volonté hors du corps est un pas indispensable vers la Liberté pour l'Étudiant, qui le conduira ensuite vers des résultats plus importants. C'est une partie de Mon Service envers l'humanité d'apprendre aux êtres individualisés comment faire cela. C'est un Service que J'aime profondément et pour Lequel Je suis très douée. Je Suis capable de communiquer cette idée à autrui, lui permettant ainsi de circuler librement et de comprendre la Vie d'une façon plus large.

     

    "D'ici deux mois, il vous sera loisible d'entrer et de sortir consciemment de vos corps, aussi facilement que vous entrez et sortez maintenant de vos maisons. Je vous aiderai au début, jusqu'à ce que vous ayez compris et que l'opération soit enregistrée dans votre conscience. Ensuite, vous pourrez accomplir ce que vous désirez uniquement par vos propres efforts. Il ne M'arrive que rarement de trouver en même temps plusieurs personnes prêtes pour cette Instruction. C'est parce que vous êtes deux paires de Rayons-Jumeaux, travaillant ensemble, que cette circonstance inhabituelle se présente.

     

    "Jouissons de la brise marine, de la beauté de la nuit et du temps parfait que nous aurons tout au long de la traversée, car il n'y a jamais d'orages ou de troubles là où il y a un Foyer de la Grande Fraternité Blanche. Et chaque Membre est un Foyer bien défini.

     

    "J'ai à travailler loin d'ici et Je dois vous quitter jusqu'à seize heures. Je reviendrai pour dîner avec vous."

     

    Nous venions de prendre nos places à table pour le dîner quand Léto arriva en disant: "Je vous apporte de joyeuses nouvelles car des choses splendides viennent d'être accomplies pour la Bénédiction de l'humanité. Je vous dis cela pour vous permettre de vous réjouir avec Moi. Plus tard, probablement à votre arrivée en Arabie, on vous donnera tous les détails.

     

    "Cela Me fait plaisir de constater que vous avez été capables de garder si bien votre conscience centrée sur la Présence Magique du I AM. Avant de commencer votre travail, ce soir, vous viendrez avec Moi jouir du coucher du Soleil, il se passera cinquante ans avant qu'une opportunité identique ne se représente, à cause de certaines activités cosmiques qui sont à l’oeuvre et que vous ne comprenez pas encore." Léto avait fait placer des chaises sur le pont supérieur où nous ne risquions pas d'être dérangés. Lorsque nous fûmes confortablement installés, Elle poursuivit :

     

    "Vous vous souvenez que Saint-Germain vous a dit que le Soleil de ce Système représente pour le système ce que le Cœur représente pour le corps humain, les Courants d'Énergie étant la circulation sanguine de ce système de mondes. Le Cercle Éthérique autour de la Terre est comme les poumons, au travers desquels les Courants d'Énergie se déversent constamment pour purifier les corps de la Terre.

     

    "Le Soleil est également la Tête ou le Père de ce Système : c'est Lui qui engendre constamment cette Puissante Énergie, grâce à la Puissante Intelligence qui est centrée en Lui par des Êtres Ascensionnés Glorieux, qui ont pour fonction de gouverner cette Activité. Le Soleil n'est pas incandescent, comme le croient certains hommes de science. Il y fait aussi frais et mille fois plus agréable que par la plus délicieuse soirée d'été lorsque soufflent de doux zéphyrs. Ce n'est que lorsque les Courants d'Énergie du Soleil pénètrent dans le Cercle Éthérique de la Terre qu'ils s'échauffent. Le Soleil est le pôle électronique et la Terre est le pôle magnétique, et c'est au travers du Cercle, ou Ceinture Éthérique, que les Courants sont diversifiés.

     

    "Le Mental Christique est incorporé dans de Grands Êtres Solaires comme il en est de même sur la Terre. Retenez bien ceci : Dieu envoie Ses Rayons, S'individualisant Lui-même afin de gouverner, de régler et de diriger Son Activité par des Entres Auto-Conscients. Voilà pourquoi, Nous, comme Enfants de Dieu, possédons la Liberté de Choix, la Liberté de Vouloir, le Libre-arbitre. En reconnaissant et en acceptant ce Pouvoir de Dieu, cet Amour et cette Intelligence Sacrés en nous, nous devenons capables d'exprimer en Action Consciente toujours de plus en plus du Plein Pouvoir de Dieu. Ce ne sont que les Étudiants les plus avancés qui réalisent qu'il y a des Êtres Puissants qui transcendent 'le Seigneur de la Terre' comme le Seigneur de la Terre transcende les simples mortels. Que chacun de vous retire sa conscience du corps et la place complètement sur le Soleil. Fermez partiellement les yeux et attendez."

     

    Nous restâmes tranquilles pendant une vingtaine de minutes et, alors, en groupe, nous partîmes avec Léto qui nous montrait le chemin. Elle devint étincelante et radieuse. Toujours plus profondément, nous pénétrâmes dans l'Intense Lumière de ce Grand Foyer Cosmique et nous nous aperçûmes bientôt que nous approchions du Globe lui-même. La Radiation qu'Il émettait nous procura simultanément une grande exaltation et une sensation chaleureuse de Paix et de Pouvoir. Plus Léto S'approchait, plus Sa Radiation devenait Lumineuse. Nous nous approchâmes d'une magnifique cité appelée 'Cité Solaire'. Elle était habitée par de Merveilleux Êtres Parfaits, semblables à nous, excepté que leurs corps étaient légèrement plus grands que ceux de notre humanité. Leur Radiation et leur Beauté, cependant, dépassaient de beaucoup celles des humains. Peu à peu, nous nous sentîmes régresser: la glorieuse cité commença à s'estomper, l'Indescriptible Lumière perdit de son intensité, et nous entendîmes bientôt la Voix de Léto nous demandant de revenir à Elle. Avec la sensation d'un choc brutal, nous reprîmes la conscience de nos corps physiques.

     

    "Un grand succès, dit-Elle en souriant. Je vous ai fait accomplir tout cela pour que vous puissiez vous donner mutuellement témoignage de ce que vous avez vu, car cela vous donnera une immense force. L'idée humaine se représentant le Soleil comme un foyer incandescent est absurde et enfantine. La Vérité est que les Formidables Rayons d'Énergie que le Soleil dirige vers son système de planètes ne sont pas du tout des rayons de chaleur, mais des Rayons d'Énergie Électronique, qui ne dégagent de la chaleur que au contact et en pénétrant dans l'atmosphère de la Terre. Cette atmosphère qui entoure la Terre est un champ de force, produit par les rayons de force magnétique émis par le centre de la planète et, lorsque les Rayons d'Énergie Électronique touchent ces derniers, nous obtenons le phénomène appelé 'Chaleur et Lumière du Soleil'."

     

    Nous profitâmes du crépuscule sur le pont jusqu'à dix neuf heures trente et nous nous rendîmes ensuite dans l'appartement de Léto. Nous prîmes place dans cinq fauteuils inclinés qu'Elle avait disposés pour nous et dans lesquels nos corps étaient parfaitement détendus et à l'aise. Léto commença Son Instruction : "Concentrez votre attention sur le Cœur pendant quelques instants, puis élevez-la vers le sommet de la tête. Tenez-là à cette place sans fléchir et pensez la chose suivante : "PUISSANTE PRÉSENCE I AM QUE JE SUIS, PRENDS CE CORPS SOUS TON COMPLET COMMANDEMENT, VEILLE QUE JE LE QUITTE ET Y REVIENNE CONSCIEMMENT ET A VOLONTÉ. JAMAIS PLUS IL NE POURRA ME LIER OU LIMITER MA LIBERTÉ."

     

    Il ne s'écoula pas trois minutes avant que nous nous trouvions devant nos corps physiques, consciemment libres et dans des corps de substance plus subtile que celle du corps physique. Dans ces corps, nous étions nettement et clairement plus alertes et plus libres que nous ne le fûmes jamais dans des corps physiques.

     

    "Venez avec Moi !", dit Léto et, instantanément, nous quittâmes la cabine, traversâmes les eaux placides, et nous rendîmes directement dans Sa maison à Paris. Nous vîmes et saluâmes Son Maître. Puis nous continuâmes notre voyage jusqu'à la Maison de la Grande Fraternité Blanche en Arabie, que nous avons visitée par la suite. Quand nous fûmes revenus devant nos corps, Elle parla de nouveau : "Attendez, nous allons faire cela consciemment !" Elle Se dirigea successivement vers chaque corps étendu dans les chaises, Elle leur toucha le front, et chaque corps se leva aussitôt, tout en paraissant encore endormi. Elle nous donna alors les Directives nécessaires, que je ne puis répéter ici car Elle Seule peut les donner, et nous fûmes de nouveau conscients dans nos corps. Toute cette expérience avait été complètement différente de ce que nous avions déjà vécu, et nous avions une confiance indescriptible dans le fait de pouvoir recommencer la chose. Nous essayâmes de La remercier mais, d'un geste de la main, Elle imposa le silence : " L'Amour sert parce qu'Il est dans la Nature de l'Amour de donner, et Il ne S'occupe pas ni n'attend une reconnaissance de Ses Dons. Néanmoins, votre Gratitude est belle et J'en suis consciente. Tachez simplement de devenir cet Amour qui ne désire pas posséder car, alors, l'Amour est réellement Divin. "

     

    Les jours suivants nous apportèrent beaucoup de joie, de beauté, de repos et de paix alors que nous contemplions les eaux ensoleillées le jour et argentées par la lune la nuit, et tout notre Être respirait la Louange et la Gratitude pour ce simple bonheur de vivre. Le bateau accosta à Cherbourg et, à la suite de Léto, nous prîmes les autos qui attendaient et qui nous conduisirent à Paris, Perle et Nada dans la voiture de Léto, et Rex et moi dans une autre. A notre arrivée à la maison de Paris, le Maître nous salua avec Sa Gracieuse Courtoisie en disant : "C'est une grande Joie pour nous de mettre cette maison à votre disposition aussi longtemps que cela vous plaira. Nous désirons que vous vous sentiez complètement libres d'aller et venir à votre gré comme dans votre maison en Amérique."

     

    Nous passâmes les jours suivants dans la Compagnie Agréable des Maîtres Bénis, à apprendre des choses merveilleuses et à élargir notre vision de l’œuvre Extraordinaire accomplie par la Grande Fraternité Blanche. L'Envergure de ce Travail Intérieur est de nature à faire vaciller l'intellect de celui qui n'est pas habitué à ce genre de Connaissance. Nous suivîmes un entraînement très précis et, après l'Instruction du jour, Léto nous faisait visiter les monuments et les sites intéressants,l'après-midi. Pas un instant ne fut gaspillé, car nous devions partir, probablement, dans le courant de la semaine.

     

    Au cours de la visite du Louvre, Elle nous fit remarquer un tableau fait par un jeune artiste, intitulé 'l'Union de deux Âmes'. Il représentait l'Union de deux Rayons Jumeaux : c'était une très belle œuvre d'art, merveilleusement conçue. Léto nous dit : " Nous cherchons toujours l'opportunité d'éveiller, chez cet artiste, la Sagesse Intérieure. Au milieu de son travail, il a fermé la Porte à l'Inspiration du début, et son Maître, voyant que c'était nécessaire, lui a donné l'Assistance voulue pour rétablir le contact avec sa Divine Inspiration, ce qui lui a permis de terminer le tableau. Ceci a été naturellement fait à l'insu de l'artiste, mais le résultat est la merveilleuse peinture que vous voyez. Souvent, un artiste, musicien ou écrivain, un inventeur, comme toute autre personne ayant la possibilité de faire œuvre créatrice, reçoit à son insu une Assistance analogue de la part des Maîtres Ascensionnés. Ce genre d'Activité constitue un de Nos Moyens de Service Impersonnel."

     

    Il nous fut donné d'assister à une réunion de la Grande Fraternité Blanche. Des Membres venus de tous les points du globe y étaient présents. Parmi Eux, Se trouvait l'Ami de Gaylord que j'avais rencontré quand Gaylord avait été enlevé. Ce fut une Source de Joie Infinie que d'apprendre encore quelles Œuvres Importantes pouvaient être accomplies par la Fraternité, à l'insu du monde extérieur. Bien des personnes qui ont le désir de mener une Vie Constructive appartiennent à cette Fraternité sur les Plans Intérieurs, très longtemps avant d'en devenir conscients de manière sensible.

     

    Le jour de notre départ arriva, et ce fut encore Léto qui nous conduisit en Orient. Nous prîmes congé de Son Maître Béni, et gagnâmes Marseille en auto. Nous nous rendîmes directement au bureau des Messageries Maritimes. A notre entrée, un homme distingué, en costume arabe, s'avança et s'inclina devant Léto. "Votre Grandeur, dit-il, les réservations sont faites sur le 'Mariette Pache'. Cette enveloppe contient les billets. Vos appartements sont aux places habituelles. Puis-je vous être encore utile en quoi que ce soit ?", demanda-t-il en se touchant le Cœur et le Front. Léto, en réponse à cette salutation, lui fit un signe de la Fraternité : il en était donc aussi un des Membres. Nous retournâmes aux voitures et on nous conduisit jusqu'à un vieil hôtel privé - un lieu assez étrange mais très propre et très confortable. Léto demanda aux chauffeurs de venir nous prendre le lendemain matin à neuf heures. Je dois reconnaître que j'étais très curieux de savoir pourquoi on s'était adressé à Elle en L'appelant 'Votre Grandeur'.

     

    A neuf heures, le lendemain, les chauffeurs nous conduisirent à bonne vitesse jusqu'aux quais. Léto les renvoya à Paris. A l'embarquement, on nous témoigna une grande déférence et notre installation fut même vraiment seigneuriale. Le voyage sur les eaux bleu-profond de la Méditerranée fut un enchantement, et nous débarquâmes à Alexandrie. Léto nous conduisit de nouveau vers des autos et, au bout de vingt minutes de course, nous pénétrâmes dans une propriété entourée de murs. Nous nous arrêtâmes devant un belle demeure de style moresque. Un jeune homme en habits arabes nous accueillit et nous accompagna dans une pièce circulaire. Une grande et belle dame, qui paraissait une vingtaine d'années, mais dont les yeux reflétaient une profonde Sagesse, s'avança en nous saluant gracieusement. Léto nous la présenta sous le nom d'Électra.

     

    "Bien-Aimés Frères et Sœurs, dit Électra, Je vous attendais. Soyez les Bienvenus. Je vous prie d'accepter l'hospitalité que Je vous offre humblement, maintenant et chaque fois que vous viendrez à Alexandrie. C'est un honneur pour Moi de mettre cette maison à votre disposition. Votre Maître Bien-Aimé était ici hier et Il vous demande de rester deux jours en ces lieux. Ensuite, un bateau vous emmènera jusqu'à un certain point de la côte Arabe d'où des voitures vous conduiront jusqu'à votre destination." Elle toucha un jeu de clochettes, ce qui provoqua une sonnerie exquise, et le jeune homme revint pour nous montrer nos appartements. Au dîner, au cours de la conversation, nous apprîmes différentes choses concernant la famille d'Électra. Son père était anglais et sa mère française. Elle nous dit qu'ils étaient décédés depuis cent vingt cinq ans. "Vous voyez, continua-t-Elle, Je ne suis pas aussi avancée que votre admirable accompagnatrice, mais J'ai néanmoins acquis assez de Souveraineté pour éliminer le temps et l'espace. "Électra est très avancée, dit Léto, et Elle accomplit un très beau Service, comme vous le verrez plus tard. Pendant votre séjour en Arabie, vous pourrez visiter tout ce qui vous intéressera, et nous profiterons des deux journées qui nous restent pour nous divertir un peu."

     

    La visite de la ville fut intéressante. Alors que nous étions chez un bijoutier pour admirer les joyaux et le travail remarquable des montures, le vieux propriétaire s'inclina profondément et, touchant son cœur et son front en signe de salutation, il pria Rex et Bob de bien vouloir le laisser examiner leurs bagues. Il resta silencieux pendant un moment en les regardant fixement, puis il déclara : "Mes Frères, vous m'avez fait un grand honneur. Je n'ai jamais vu qu'une fois de pareils joyaux. C'est de la Lumière Condensée, ce sont des Gemmes Vivantes. Assurément, vous êtes des Êtres Bénis, sans contexte." Nous le remerciâmes et comme nous nous éloignions, il appela la Bénédiction du Très Haut Dieu Vivant sur nos têtes.

     

    Le surlendemain, au cours de la soirée, alors qu'Électra nous racontait ses expériences, une enveloppe scellée tomba de l'atmosphère directement aux pieds de Rex. Il l'ouvrit anxieusement et trouva un message de notre Bien-Aimé Saint-Germain. La lettre disait : "Dans la matinée, un yacht appartenant à un des Frères vous conduira jusqu'à un certain port d'où vous gagnerez en auto votre destination en Arabie. Votre Mère et votre Père vous envoient Leur Amour et des Bénédictions à tous." Le lendemain, Électra nous accompagna jusqu'au yacht, un bateau gracieux, beau et racé comme un lévrier. "Je vous attendrai à votre retour, avant votre départ pour les Indes", dit-Elle en nous disant au-revoir.

     

     

    Sur le yacht, une nouvelle surprise nous attendait, car son propriétaire n'était autre que l'Ami de Gaylord, le Frère qui m'avait attendu à mon arrivée à Cherbourg quand Gaylord était captif. Notre voyage était très bien préparé, avec tout le confort et toutes les facilités à chaque étape. Il est difficile de se représenter la joie que procure ces Activités tant qu'on n'en a pas fait l'expérience. Dès que nous fûmes en pleine mer, notre hôte s'occupa de nous sans partage. "Je viens juste de recevoir un message de Gaylord, dit-Il, il est toujours en Amérique du Sud. Il y achève un certain travail et se rappelle à votre bon souvenir. Il espère vous revoir avant longtemps et, d'ici là, son Amour vous enveloppe." Nous remerciâmes notre hôte pour ce message et notre ami dont le bien-être nous intéressait au plus haut point.

     

    Notre passage dans le Canal de Suez fut délicieux, et nous nous attendions à quelque chose d'extraordinaire en approchant de la Mer Rouge, à cause de toutes les histoires de la Divine Tradition qui s'y réfèrent. Nous nous attendions à voir les eaux se retirer, et les scènes du passé apparaître dans l'Éther. A la mention des miracles de cette époque, notre hôte nous donna une Instruction :

     

    "Les miracles, dit-Il, ne sont que le résultat d'une Puissante et Omniprésente Loi Cosmique, mise en Action - consciemment - par celui qui accepte Sa Divine Autorité et connaît Son Emploi. Les Lois qui gouvernent n'importe quelle espèce de manifestation que le mental humain considère comme surnaturelle sont aussi naturelles et infaillibles que le mouvement de la planète. Toute activité, depuis celle de l'Électron jusqu'à celle des plus Grands Soleils dans l'Espace, tout est sous Contrôle, tout est une Exécution Exacte de la Loi, mise en Action par une Intelligence Individualisée Auto-Consciente. Quand un être comprend et applique la Grande Loi qui gouverne la manifestation formelle, il peut produire des résultats exacts. Donc, en vérité, il n'y a pas de miracles.

     

    "Le miracle n'est que l'effet déterminé par l'Application de la Loi sous le Contrôle d'un être qui veut atteindre des résultats spéciaux. Tout le monde peut apprendre à faire cela, il suffit de le désirer avec assez de force et de vouloir discipliner l'activité extérieure du mental et des sentiments."

     

    Arrivés au port, nous fûmes conduits en auto jusqu'au but de notre voyage. Notre hôte nous accompagna jusqu'au Centre Arabe. Il avait donné des instructions au personnel du yacht pour qu'il attende notre retour. Nous avions déjà dîné, sur le yacht, car nous étions arrivés tard dans l'après-midi. Léto nous expliqua que nous devrions voyager de nuit afin de passer inaperçus dans cette partie du pays. Le voyage nous fit traverser plusieurs endroits étranges, et nous atteignîmes notre destination juste avant l'aurore. Nous nous arrêtâmes devant une hutte, située au pied d'une colline, que Gaylord nous avait décrite; nous ne savons pas comment il nous fut possible de l'atteindre en voiture plutôt qu'en chameaux, comme nous en avait informé Gaylord, mais ce n'était guère notre problème et nous ne posâmes pas de question. Nous savions que nous étions les Invités d'une Puissante Présence, et notre rôle consistait à garder le Silence jusqu'à ce que des explications nous soient proposées. La CURIOSITÉ d'un Étudiant est INEXCUSABLE pendant l'entraînement spirituel, et elle doit être complètement éliminée de la conscience avant que certains pouvoirs, compréhensions et expériences puissent être donnés sur la Voie de la Maîtrise. Si la curiosité n'est pas complètement consumée dans la personnalité, elle est une porte grande ouverte par laquelle la force sinistre peut s'engouffrer et agir à tout moment pour interrompre le progrès de l'Étudiant. Quand c'était nécessaire, tout ce que nous avions à savoir nous était toujours expliqué sans que nous ayons à le demander.

     

    Dès notre arrivée, un homme de haute stature, enveloppé dans une cape indigo, nous souhaita la bienvenue. Il salua chacun de nous en particulier, très cordialement, et nous demanda de remonter en voiture. Alors, si un cataclysme s'était produit, nous n'aurions pas été plus surpris car, juste devant nous, le sol s'ouvrit, découvrant une entrée comme une mâchoire métallique qui était suffisamment grande pour livrer passage aux autos. La mâchoire était actionnée par une machinerie puissante et, lorsqu'elle se ferma derrière nous, quelques instants plus tard, selon toute vraisemblance, le sol redevint simplement le désert d'Arabie. Pendant que les autos roulaient sur une route en pente, les murs devinrent lumineux. C'était cette Douce Lumière Blanche que nous connaissions bien et que les Maîtres Ascensionnés utilisent toujours pour illuminer les tunnels, les grottes et tous les passages souterrains. Nous avançâmes lentement pendant une vingtaine de minutes et débouchâmes dans une salle circulaire qui faisait bien soixante dix mètres de diamètre. C'était une sorte de garage complètement équipé, et desservi apparemment par des mécaniciens très experts.

     

    Le Frère à la cape indigo nous conduisit vers ce qui semblait être un ascenseur. Nous descendîmes environ quatre cents pieds (126 m), et pénétrâmes dans une immense salle où se trouvaient des colonnes d'une centaine de mètres de haut. Ces colonnes étaient recouvertes de Hiéroglyphes marquetés, de belles couleurs. Nous découvrîmes par la suite que c'était l'ancien foyer d'un palais gouvernemental. Notre guide nous fit traverser cette salle et, par une grande porte cintrée qui s'ouvrit à son commandement, il nous fit entrer dans une autre salle, magnifiquement décorée. Le plafond, voûté, et soutenu par une unique colonne centrale, était abondamment décoré. Les dimensions de cette salle devaient être approximativement de deux cents pieds (66 m) dans toutes les directions. Le Frère à la cape indigo rompit le silence et dit :

     

    "C'est une de nos principales salles de conseil, que nous employons souvent aussi comme salle de banquet. Bien-Aimés Frères et Sœurs, vous qui n'êtes pas encore formellement admis dans notre Ordre, êtes néanmoins les premiers Étudiants à être admis dans ce très ancien Centre. Vous n'êtes pas encore acceptés dans les Activités Extérieures de cette Grande Fraternité Blanche, mais vos lettres de crédit sont largement suffisantes, je vous assure !" A ces mots, il retira le capuchon de sa cape, et notre Bien-Aimé Saint-Germain apparut devant nous. Nous en fûmes enchantés, et nous sentîmes immédiatement chez nous. "Nous allons vous conduire dans vos quartiers, dit-Il, et après vous être rafraîchis et avoir passé vos Robes-sans-couture, venez Me rejoindre ici."

     

    Un jeune homme et une jeune fille se présentèrent et nous conduisirent jusqu'à nos chambres. Un peu plus tard, quand nous revînmes dans la Salle du Conseil, un certain nombre de Frères étaient déjà présents et conversaient avec Saint-Germain. "Dans sept jours, expliqua-t-Il, un Conseil de la Grande Fraternité Blanche se tiendra dans ce Centre. Les Membres les plus Éminents seront présents, car ce genre de Conseil n'est convoqué que tous les sept ans. A cette occasion, vous serez nommés Membres du Corps Intérieur aussi bien que du Corps Extérieur. Veuillez vous asseoir, car Je veux vous donner quelques détails concernant cette Cité dans laquelle vous vous trouvez." Il nous gratifia alors d'un de Ses Merveilleux Discours, et Il nous combla d'Émerveillement, à propos de tout ce qu'il y a comme Choses Extraordinaires sur cette Planète, sans parler du reste de l'Univers.

     

    "Il fut un temps, dit-Il, où cette ville était à la surface de la Terre. Certains des Maîtres Ascensionnés, sachant qu'un cataclysme était proche, en scellèrent une partie afin de la préserver pour un emploi futur. Au moment de la catastrophe, la ville fut profondément ensevelie au-dessous du niveau original, et le pays environnant, transformé en désert, recouvrit l'ancien emplacement de ses sables. Les toits des monuments les plus hauts se trouvent actuellement à trente quatre ou trente cinq mètres sous le sol. Des cheminées d'aération sont tenues ouvertes en permanence et assurent une parfaite ventilation. C'est dans cette cité souterraine que les inventions les plus perfectionnées que le monde connaît dans le domaine de la chimie ont été mises au point, et nous avons toujours trouvé dans le monde extérieur un homme ou une femme qui ont été dignes de recevoir l'inspiration nécessaire pour la manifestation de ces Bénédictions. Dès que les Maîtres Ascensionnés l'estimeront sage, bien des inventions, qui sont déjà au point ici, pourront être données pour un usage dans le monde extérieur. Un nouveau cataclysme se produira, enlevant de la Terre tous ces humains qui, dans leur ignorance et leur présomption, osent dire : "Il n'y a pas de Dieu". Ceux qui sont à ce point liés avec leur obscurité auto-créée qu'ils détruisent sur la Terre tous les symboles du Bien, du Vrai, de Ce qui élève et illumine, doivent, à cause de la noirceur de leur propre mental, être empêchés de créer encore plus de discorde et d'influencer autrui par leurs concepts erronés de la Vie. Celui qui dénie l'Existence de Dieu, la Source de toute Vie et de toute Lumière, ne peut survivre que aussi longtemps que l'Énergie qu'il a déjà reçue peut le maintenir. Au moment où un individu, un groupe ou une nation, renie la Source de la Vie, à cet instant, le Flot de l'Énergie Vitale est coupé et il ne peut plus fonctionner que jusqu'à l'épuisement de la Force accumulée. L'effondrement et l'auto-annihilation de ces êtres est inévitable. Le reniement de la Vie et de la Lumière coupe le Flot de l'Énergie qui soutient tout, tandis que l'Acceptation de la Vie et de la Lumière nourrit ce Flot et l'intensifie au travers du corps et de l'âme de celui qui donne cette Reconnaissance et cette Acceptation.

     

    "La Grande Loi gouvernant les formes, ou la Loi de cause et d'effet, ne tolère l'iniquité de l'homme envers l'homme que jusqu'à un certain point. Lorsque cette iniquité est dirigée vers la Divinité, la Source de Vie, la rétribution vient rapidement et certainement. Il y a un processus équilibrant et purificateur automatique, inhérent à toute Vie, et quand une quelconque activité extérieure s'oppose au Mouvement Cosmique du Mouvement Ascensionnel et de la Perfection Éternellement Croissante qui, DE L’INTÉRIEUR, AGIT VERS L’EXTÉRIEUR, alors sonne l'heure où toute opposition est balayée et annihilée par l'Impulsion du Mouvement d'Expansion Inhérent à la Vie Elle-même. Lorsque les dirigeants d'une nation se détournent de Dieu, détruisant tout ce qui attire l'attention vers la Lumière du Christ, alors la fin de ce gouvernement et de ce groupe est très proche, parce qu'une certaine Activité Cosmique se déclenche sur la Planète, qui les balaye des plans de l'existence.

     

    "Le mental humain a acquis plusieurs étrangetés dans sa façon de penser, et l'une des plus désastreuses est l'activité de la conscience humaine qui refuse ou oublie d'Aimer et de Remercier la Vie, la Puissante Présence I AM, pour les Bénédictions dont la Vie inonde constamment l'humanité et la Terre. L'homme ordinaire passe Vie après Vie sans jamais donner le moindre Amour et la moindre Gratitude à sa propre Présence I AM pour l'Énergie qui circule sans arrêt dans son corps et dans son âme, pour la Substance qu'il emploie dans son corps et dans son monde, ou pour les centaines de Bonnes Choses dont il est entouré, qu'il emploie, dont il jouit, et pour lesquelles il ne donne aucune compensation. Bien des gens ont une rancune personnelle envers la Vie, La rendant responsable de leur souffrance et de leur faillite, alors qu'un peu d'Amour et de Gratitude envers la Puissante Présence I AM dans chaque Cœur humain pourrait transmuter toute discorde en Paix et en Amour, permettant ainsi à la Perfection de la Vie de Se manifester dans l'activité extérieure de l'individu. Les humains ont tout le temps pour aimer des chiens, des chats, la nourriture, des vêtements, l'argent, des diamants, les personnes, ou mille et une autres choses, mais ce n'est que très rarement qu'ils prennent quelques minutes dans toute une Vie pour aimer leur propre Divinité. Pourtant, à chaque seconde, ils usent leur Vie et leur Énergie pour jouir de toutes ces choses. Même ceux qui pensent qu'ils aiment Dieu donnent rarement quelque Reconnaissance à la Puissante Présence I AM en eux et ne Lui expriment pas la moindre Gratitude pour tout le Bien qui leur arrive dans leur Vie.

     

    "Il n'est pas question de ne pas aimer les bonnes choses de l'activité extérieure, mais il convient tout de même d'aimer d'abord et davantage la Divinité Intérieure que les choses extérieures ou le moi. C'est par la Conscience et la Vie de la Divinité Intérieure que nous existons.

     

    "Il n'y a pas de bonheur possible sans répandre de l'Amour. Lorsque les gens aiment quelqu'un ou quelque chose, ils sont heureux. Même un pauvre hère est heureux en aimant ses hardes, car il répand un sentiment d'Amour sur ce qu'il essaie de garder. Ce qu'il essaye réellement de garder, c'est le bonheur, mais il ne comprend pas que le bonheur n'est pas dans les choses mais dans le sentiment d'Amour qui s'épanche de lui. Dans cet épanchement, il permet à la Vie de Se répandre sans interruption et harmonieusement.

     

    "De toute façon, ayant reçu tout bien de la Puissante Présence I AM qui construit notre corps physique, la première et plus grande expression de notre Amour revient de droit à notre propre Flamme Divine Individualisée, qui nous permet de reconnaître notre propre existence et la Source de toute Vie lorsque nous disons : "I AM – Je Suis". Dans ces mots, il y a le "Tout" de la Divinité, et rien dans l'expérience humaine n'est vraiment important excepté le "Tout Divin". Lorsque l'Être Individualisé accepte, reconnaît et sent le "Tout Divin", Il est heureux – car Il possède Tout Bien et Il vit dans la Maison du Père. Est-il possible qu'il y ait quelque chose de plus important ou de plus grand que le Tout Divin ? Ce n'est que par la Compréhension et le Sentiment de ceci que l'humanité peut briser les chaînes des limitations auto-créées.

     

    "Maintenant, vous devez vous reposer et, après, J'aurai le Privilège de vous guider dans cette Cité souterraine où vous verrez les Frères à l'Oeuvre. Je ne vous demanderai qu'une chose: aucun détail de cette Œuvre ne devra être dévoilé sans l'Autorisation du Maître Supérieur Responsable." Il nous souhaita une bonne nuit et nous regagnâmes nos quartiers. Ceux-ci nous rappelèrent l'architecture grecque ou romaine, mais ils étaient beaucoup plus anciens. Ma chambre contenait un bain romain encastré, la plus belle chose du genre que j'aie jamais vue. Partout, l'atmosphère était chargée de senteurs de fleurs, en général celles des roses.

     

    Dans la matinée, une douce musique, jouée sur des instruments des types les plus inattendus, nous réveilla. L'effet sur le corps peut difficilement être décrit : cela nous donnait une impression d'Aise et de Liberté, comme si une pression nous était enlevée. La sensation alla en augmentant et, bien que nous fûmes conscients qu'un certain changement s'opérait en nous, nous ne pûmes nous apercevoir à quel point nos véhicules intérieurs étaient mis en accordage. En comparant nos observations, nous constatâmes quand même que nous avions tous été affectés de la même manière.

     

    A notre entrée dans la Salle du Conseil, Saint-Germain et l'Ami de Gaylord nous saluèrent. Saint-Germain nous pria de nous asseoir et le déjeuner fut immédiatement servi. Ce furent d'abord des fruits délicieux qui apparurent, puis ce qu'ils appelèrent des "céréales solaires", nappées d'une substance qui ressemblait à du miel, et de crème fouettée. D'autres plats suivirent encore et nous terminâmes le repas par une boisson fumante qui remplaçait le café, mais qui ne ressemblait à rien de connu. Malgré toutes nos nombreuses expériences, cela me semblait toujours aussi merveilleux de voir les choses apparaître sur le Commandement Conscient de ces Maîtres Ascensionnés Bénis. Tout venait directement de la Substance Universelle dès qu'Ils le désiraient : la nourriture, les vêtements, l'or, absolument tout ce dont Ils avaient besoin. Ils sont tout ce que le mot "Maître" implique. C'est l'unique description qui leur rend justice. Ils sont Glorieux et Majestueux, toujours !

     

    Au moment de quitter la table, j'entendis l'Ami de Gaylord S'adresser à Léto en disant 'Votre Grandeur' et, de nouveau, je me demandai pourquoi ce titre était employé dans un Centre. Elle Se tourna gracieusement vers moi et me donna l'explication : "Mon Frère, que vous avez déjà rencontré, à hérité dans une de ses incorporations, du titre de 'Prince Rexford' et Moi ? de celui de 'Princesse Louise'. Ce titre est resté attaché à Moi à travers les âges sans raison particulière. C'est ainsi qu'on s'adresse souvent à Moi en disant 'Votre Grandeur'." "Pardonnez ma curiosité ", répondis-je en réalisant avec quelle acuité ces Maîtres Ascensionnés étaient conscients de chacune de mes pensées et de tous mes sentiments.

     

    "Venez, dit Saint-Germain, nous allons commencer la visite par la Salle de Télévision". Nous le suivîmes dans une grande salle circulaire. Au centre, il y avait un énorme réflecteur entouré d'une foule inextricable d'appareils électriques. Sur un des côtés se trouvait un grand cadran d'appel. "Cette salle est isolée d'une façon spéciale, dit-Il, qui nous permet de faire des observations d'une très grande précision. Au moyen de cet instrument en centrant le cadran sur un point quelconque de la surface de la Terre, nous pouvons voir immédiatement n'importe quel endroit ou activité à n'importe quelle distance. Faites attention, Je vais le brancher sur New-York." Il tourna le cadran et nous vîmes, aussi clairement que si nous avions été à Manhattan, la station du Grand Central, la Cinquième Avenue et la Statue de la Liberté. Ensuite, Il tourna le cadran sur Londres et nous vîmes Trafalgar Square, le Parlement, le British Museum, la Banque d'Angleterre et la Tamise. Il tourna encore, et Melbourne puis Yokohama apparurent. Nous pouvions voir aussi clairement que si nous étions physiquement présents. "Ce Merveilleux instrument est employé dans ce Centre depuis plus d'un siècle, dit-Il. Venez maintenant dans la pièce voisine, c'est la Chambre de la Radio. Remarquez le silence qui y règne. Les murs, le parquet et le plafond sont recouverts d'une substance précipitée qui les rend absolument isolés de tout son et de toute vibration." Il Se dirigea vers un instrument qui se trouvait au centre de la pièce et l'accorda sur New-York. Immédiatement, nous entendîmes le bruit du trafic et, en écoutant plus attentivement, nous pûmes saisir la conversation des personnes qui circulaient dans la rue. Toute distance était supprimée.

     

    "Cet instrument, dit Saint-Germain, sera bientôt employé partout. Allons maintenant au Laboratoire de Chimie où des Frères travaillent à de nombreuses inventions étonnantes. Des moyens pour neutraliser des gaz destructifs, des produits chimiques et autres moyens que la force sinistre et leurs suppôts infortunés essaient d'employer contre l'humanité, sont mis au point ici. Les Frères de ce Centre sont des spécialistes de ce genre de recherches. Chaque fois qu'un être humain égaré découvre quelque moyen de destruction extraordinaire, il perd son corps physique quand ses recherches atteignent un certain point, car la qualité destructive qu'il veut employer contre le corps des humains réagit sur le sien." Nous visitâmes ensuite la Salle des Rayons Cosmiques.

     

    "Cette chambre, dit Saint-Germain, est tapissée avec de l'or pur métallique. Les Frères ayant un certain degré de réalisation, qui travaillent ici, sont instruits des différences existant entre les Rayons, et Ils Les dirigent pour accomplir un Bien Immense. Les Grands Maîtres Ascensionnés recherchent constamment dans le monde des Étudiants assez avancés pour être initiés à ce Service." "C'est de cette manière que j'aimerais servir", s'exclama Bob qui, comprenant ce genre de Service, devint soudain très enthousiaste. "Et bien, nous verrons, dit Saint-Germain d'un air entendu et en souriant. Parmi ceux qui travaillent ici il y a sept Frères et trois Sœurs qui sont sur le point de terminer leur entraînement dans l'Emploi de ces Rayons. Au cours du prochain Conseil, leur champ d'activité leur sera indiqué. Il leur a fallu s'entraîner pendant plusieurs incorporations pour en arriver là.

     

    "Nous allons maintenant visiter la Salle des Arts, où vingt Frères et dix Sœurs sont initiés à un genre nouveau de l'Art, qu'ils iront répercuter dans le monde extérieur. Ils étudient la formule secrète de couleurs indestructibles. D'ici à une vingtaine d'années, cette forme d'Art sera répandue dans le monde et elle apportera une grande Élévation. Nous entrons maintenant dans la Salle de Musique. C'est un très bel endroit et la Perfection des instruments est vraiment remarquable. Regardez ce nouveau métal pour les instruments d'orchestre."

     

    Il nous montra plusieurs alliages qui donnaient des sons incroyablement délicats. Il y avait trois matériaux nouveaux rien que pour les violons : le premier ressemblait à de la nacre, le second à de l'argent givré, le dernier à de l'or romain. Les nouveaux instruments du Nouvel Age en seront confectionnés. Un des Frères joua de ces instruments pour nous, et je crois que jamais oreille humaine n'a été bénie par de plus beaux sons. Tous très différents, mais également beaux, et difficile de choisir entre les sonorités des divers matériaux ! Dans des salles attenantes, des Frères écrivaient de belles compositions musicales : ces harmonies magnifiques sont ensuite projetées dans la conscience des musiciens qui travaillent dans le monde extérieur. "Certains de ces Frères, dit Saint-Germain, deviendront des professeurs dans l'activité extérieure, et les autres serviront du côté invisible de la Vie.

     

    "Nous entrons maintenant dans la Salle d'État. Ici, les formes supérieures de l'art de gouverner et d'administrer l'état et les nations sont enseignées. Environ quarante Frères sont préparés, comme vous le voyez, à l'emploi correct de cette Science, et ils apprennent aussi à la projeter dans le mental de ceux qui occupent déjà des positions officielles - naturellement, lorsque la sincérité du fonctionnaire le permet. Dix de ces Frères remarquables retourneront dans le monde extérieur et seront désignés à des postes gouvernementaux par la voie ordinaire. Cinq d'entre eux iront aux États Unis." Pendant la visite de ces différentes salles et l'observation de l'Oeuvre accomplie par ces Frères, nous eûmes le sentiment de recevoir la plus étonnante des éducations de toute notre existence. C'était un tel soulagement de savoir que, en dépit des apparentes circonstances de détresse dans lesquelles l'humanité se trouve actuellement, le Pouvoir de la Puissante Présence I AM tente tout ce qui est possible pour apporter l'Illumination et le Soulagement à l'ensemble des hommes et à la planète. Nos cœurs et nos espoirs se dilataient à la Vue de tout le Bien qui irait aux êtres humains, du moins à ceux qui désirent mener une Vie Constructive. On nous montra des chambres secrètes aux richesses inexprimables, des enregistrements si anciens que la mémoire humaine s'y perd – certains remontant à l'origine de l'humanité. A notre retour à la Salle du Conseil, nous nous aperçûmes que la visite avait duré huit heures. Dans cette Cité étonnante, tout au long de la visite, nous avions constaté la propreté la plus rigoureuse: pas un grain de poussière, pas la moindre saleté ni le moindre résidu. Tout était en parfait état, immaculé. Comme cela nous surprenait, Saint-Germain donna l'explication de la loi concernant ce phénomène.

     

    "Cette propreté parfaite est maintenue par l'Emploi Conscient des Grands Rayons Cosmiques, et d'ici un siècle, des centaines de ménagères emploieront le Rayon Violet pour tenir leur demeure privée dans le même état. Puisse l'humanité réaliser pleinement quelle Gloire, quelle Liberté et quelles Bénédictions sont tenues en Réserve pour l'emploi immédiat dès que l'attention sera fixée sur des Idéaux de Perfection, avec ténacité et sans défaillance, dès que les êtres auront une Confiance Totale dans leur Puissante Présence I AM et La reconnaîtront comme l'Unique Pouvoir Réel de tout Accomplissement Permanent." Brusquement, nous ressentîmes une Formidable Vibration et, en nous retournant, nous aperçûmes cinq Maîtres Ascensionnés probablement arrivés des Indes, car Ils portaient des turbans. Il y avait deux Dames et trois Messieurs. Les présentations faites, nous fûmes surpris car nous avions maintes fois entendu parler de deux de ces Maîtres, l'un masculin et l'autre féminin. Le Maître S'adressa à Rex, à Bob et à moi, et la Dame à Perle et à Nada, nous invitant gentiment à être Leurs Invités pendant notre séjour aux Indes. Parlant à l'Ami de Gaylord, le Maître dit : "Auriez-vous l'obligeance de venir chez nous avec ces Amis lorsqu'ils seront prêts ? Nous voudrions les accueillir pendant leur séjour aux Indes." "Je serai très heureux, fut-il répondu, d'accepter votre invitation et Je les conduirai à Bombay sur Mon yacht."

     

    Saint-Germain nous pria tous de nous asseoir, et nous pûmes goûter la Joie d'un autre dîner précipité, qui nous parut plus délicieux que jamais. Nous écoutâmes très attentivement l'exposé du travail projeté et le rapport sur ce qui avait été accompli. Pour la première fois de ma Vie, je compris à quel point le monde extérieur est ignorant de cette Véritable Activité Intérieure, et quelle est la mesquinerie de l'agitation humaine en comparaison de ces Accomplissements des Maîtres Ascensionnés qui expriment leur Complète Liberté de Fils de Dieu.

     

    Il est heureux qu'il y ait infiniment plus de façons de vivre que celle menée par l'actuelle humanité. Le jour où l'on devient capable de faire abstraction de ses propres concepts mentaux, assez longtemps pour faire la différence entre le point de vue de l'intellect humain et Celui de l'Intelligence Universelle, on commence réellement à comprendre quelque chose d'important.

     

    Nous avons tous besoin de faire des explorations mentales, qui donneront de l'extension à ce mental, et qui nous ferons comprendre que chaque intellect humain est une unité parmi un total approximatif de trois billions d'âmes en incorporation sur cette Terre, et notre Terre n'est que l'une des plus petites planètes de notre Système Solaire, qui n'est qu'un atome dans la Galaxie à laquelle nous appartenons, et il y a des Galaxies de Galaxies...! Si l'Étudiant veut réfléchir de temps en temps à cela, il n'acceptera plus les opinions égoïstes de ces intellects qui mettent en doute et qui raillent l'Existence et les Manifestations Merveilleuses de Perfection que les Maîtres Ascensionnés expriment constamment. Le moi extérieur de chacun ne représente quelque importance dans l'Ensemble Magnifique de la Vie que s'il est obéissant à la Puissante Présence I AM, Lui permettant ainsi répandre Sa Perfection dans l'activité extérieure de l'individualité. Sinon le moi extérieur n'est qu'un handicap pour l'Univers, employant de la Substance et de l'Énergie sans jamais produire quoi que ce soit de Permanent. Le temps avait des ailes, pendant que nous recevions cet entraînement intensif sous la Direction de ces Êtres Parfaits, et le jour fixé pour le Grand Conseil International fut vite arrivé !

     

    Les Frères et les Sœurs arrivaient de toutes les parties de la Terre et, à l'ouverture du Conseil, plus de deux cents Maîtres étaient présents. La plupart d'entre Eux étaient les Chefs des différents Conseils Nationaux. Lorsque tous furent prêts, nous inclinâmes la tête en silence, attendant l'arrivée du Grand Maître Président. Tout à coup, un Grand Ovale de Lumière Étincelante se forma à la place d'honneur de la table. Nous le fixâmes intensément pendant quelques instants, et nous vîmes peu à peu la forme d'un être humain s'y préciser, devenant graduellement plus claire et plus tangible. C'était une activité vibratoire qui s'abaissait jusqu'au point où le corps apparut dans notre octave de conscience, clairement visible et tangible. Le visage de ce Grand Être était beau, radieux et glorieux – les yeux étincelaient. Tout l'Être était Lumineux, radiant la Majesté et le Pouvoir de la Puissante Présence I AM. Aux premiers sons de Sa Voix, un choc électrique parcourut nos corps, que je n'oublierai jamais.

     

    "Bien-Aimés, asseyez-vous", dit-Il, puis Il écouta les rapports succincts de certains Frères. Il leur exprima Son appréciation, de manière très concise, Il donna des Directives pour la suite du travail. Ensuite, Il S'adressa à nous : "Nous pourrons employer les Services de beaucoup plus d'Étudiants lorsqu'ils seront formés pour la Compréhension et la Manipulation des Grands Rayons de la Lumière Cosmique. J'ai le Privilège de vous informer que Dix de nos Étudiants sont prêts et qu'ils désirent prendre ce Service." Nous étions tous très émus quand il demanda si ceux dont Il allait dire les noms voulaient bien se lever s'ils étaient présents. Il nomma : "Nada, Perle, Léto, Rex, Bob, Électra, Gaylord, l'Ami de Gaylord, Nada et Daniel Rayborn.

     

    "Bien-Aimés Sœurs et Frères d'Amérique, cet événement nous apporte une Grande Joie et il est d'une grande importance pour la Grande Fraternité Blanche. Vous êtes tous dignes de recevoir des félicitations, de même que toute la Fraternité, pour cette Grande Réalisation. Prochainement, vous irez aux Indes pour un Entraînement de dix mois et ensuite, vous reviendrez ici pour le compléter. Vous serez instruits dans l'Emploi de ces Puissants Rayons et vous aurez ainsi l'opportunité de rendre un Service Transcendant. D'ici quatre jours, vous retournerez à Alexandrie et, là, Électra se joindra à vous. Vous vous rendrez à Bombay suivant vos convenances. Votre Hôte Bien-Aimé vous conduira à destination. L'un d'entre vous, choisis pour ce Service, a-t-il la moindre objection à faire ? Si oui, qu'il parle maintenant." Tous, nous acceptâmes joyeusement de servir de cette manière, au mieux de nos capacités.

     

    Bien des sujets furent encore traités, tous de grande importance, mais je n'ai pas la permission d'en parler ici. La réunion terminée, nous passâmes une bonne heure à faire connaissance avec les Maîtres Présents. Notre Ami des Indes nous présenta au Maître Président, et je n'oublierai jamais le Pouvoir qui me traversa quand Il me donna la main. J'eus l'impression d'être complètement soulevé du sol. Un des Maîtres de l'Amérique du Sud nous transmit les salutations de Gaylord qu'il avait vu deux jours auparavant. Tout le Conseil était une Parfaite Manifestation de Décision Sûre, de Suprême Sagesse, et d'Activité Illimitée. Bientôt une belle musique se fit entendre et tous se tournèrent spontanément vers le Grand Maître Président. Il leva les mains en signe de Bénédiction pour tous et, au même moment, Il S'éleva dans les airs. L'Ovale de Lumière Étincelante L'enveloppa et Il disparut. De toute Éternité, je n'oublierai jamais cette première visite au Centre de la Grande Fraternité Blanche en Arabie.

     

    Quatre jours plus tard, nous quittâmes ce Merveilleux Havre de Paix, de Lumière et de Sagesse, emportant avec nous l'Amour et les Bénédictions de tous les Membres, dont le Service envers la Puissante Présence I AM en Eux-mêmes et dans toute l'humanité est la plus Admirable Activité que l'on puisse connaître dans cette Vie. De nuit, nous regagnâmes la côte où le yacht nous attendait. Au clair de lune, nous glissâmes sur les eaux de la Mer Rouge. Le lendemain, au déjeuner sur le pont, nous eûmes l'occasion d'admirer un de ces levers de soleil glorieux dans cette région. Au soir du surlendemain, nous arrivâmes dans la maison d'Électra, à Alexandrie. Elle savait déjà qu'elle était choisie pour apprendre avec nous la manipulation des Grands Rayons Cosmiques de "LA LUMIERE DE DIEU QUI NE FAILLIT JAMAIS".

     

     

    Un Etrange Evénement