• Les 18 Discours de Jésus

     

    Jésus

     

    Discours des Maîtres - Volume 1 - Jésus

     

     

    Textes d'origine, non modifiés, ni "revisités"

     

    Discours 1  -  Discours 2  -  Discours 3  -  Discours 4  -  Discours 5

    Discours 6  -  Discours 7  -  Discours 8  -  Discours 9 - Discours 10

    Discours 11  -  Discours 12  -  Discours 13  -  Discours 14

    Discours 15  -  Discours 16  -  Discours 17  -  Discours 18

     

     

     

     

    LA PRÉPARATION DE SA MISSION

    (Tiré du livre : Vie Actuelle et Passée de 107 Maîtres Ascensionnés)

     

    Discours des Maîtres - Volume 1 - JésusJésus naquit à une époque où l'énergie collective qualifiée de manière constructive était à son plus bas niveau depuis les jours de l'Atlantide. Sa venue et le succès de sa Mission en inversèrent le cours. Jésus était né sans karma. Selon un message dicté en 1953 par Jésus, il fut Apollonius de Tyane, Zoroastre en Perse et le Josué du récit Biblique lors de précédents incarnations.

     

    La Mission de Jésus devant se conformer aux lois telles qu'elles s'appliquaient à la Terre à cette époque, il n'eut pas de privilèges spéciaux, tels que le don de la continuité de conscience. Comme tout courant de vie en quête d'évolution sur la planète Terre, il était soumis aux « contraintes de l'oubli ». Par conséquent, lorsqu'il s'éveilla dans les bras de Marie, en un magnifique bébé ou plus tard lorsqu'il grandit, il ne se rappelait aucune incarnation antérieure.

     

    Il fut bon qu'un grand moment soit établi entre Mère Marie et le Royaume Angélique, car, peu après la naissance de Jésus, un ange apporta la nouvelle d'un désastre imminent. Une nuit, Mère Marie vit Joseph qui se tenait dans l'embrasure de la pore. Il était profondément troublé. Joseph dit qu'il venait juste de recevoir un avertissement, mais il n'était pas sûr de la Source. Était-ce un ange et venait-il de Dieu ? L'impression dans sa conscience était de s'enfuir subitement et de se rendre en Égypte, mais il avait des doutes. Il sentait que c'était injuste pour un enfant nouveau-né, ayant une telle Mission, d'être si tôt l'objet de la cruauté d'Hérode. Ils prièrent ensemble et Mère-Marie reçut en son cœur la confirmation qu'ils devaient partir.

     

    Tandis que derrière eux le sang des enfants s'écoulait dans les rues, Mère Marie et, plus tard, Jésus firent le Vœu d'assister chaque enfant impliqué dans un acte aussi brutal à obtenir l'ascension dans une future incarnation. Ces enfants périrent du fait de leur Mission. Mère Marie prit son petit bébé et, ensemble avec Joseph, ils quittèrent l'abri de leur foyer et voyagèrent jusqu'en Égypte, un pays plein des dangers de la vie sauvage. Ce fut un voyage long et pénible avec de nombreuses nuits sans sommeil dans la fuite devant les soldats d'Hérode.

     

    Très petit, Jésus manifestait déjà une pureté d'Esprit. Ses sens étaient également très développés. Il avait une vue parfaite, une ouïe parfaite, un goût, un toucher et un odorat parfaits. De plus, il avait une grande intuition.

     

    Jésus ne vécut pas dans un « monde privilégié et enchanté ». Il vivait au sein de la dénommée imperfection. On exigeait qu'il côtoie le pauvre et le malade physique ou mental. Il n'y avait pas d'institutions pour retirer de telles personnes de la vie publique, à cette époque. Vêtu d'une simple tunique blanche et des sandales que Joseph d'une simple tunique blanche et des sandales que Joseph lui avait fabriquées, le magnifique garçon était exposé aux pressions des pensées de nombreux plans avec pour seule protection l'Amour de Mère Marie et de Joseph.

     

    Les parents de Jésus furent ses premiers instructeurs. Mère Marie lui dit qu'il lui appartenait entièrement soit d'accepter comme réel le monde plein d'imperfections, telles que l'apparence de la maladie et de la détresse, soit de « magnifier le Seigneur ». Jésus dit aux étudiants que cette leçon l'aide immensément dans sa Mission ultérieure et « protégea sa raison à de nombreuses reprises ». Joseph appliqua souvent ce principe également.

     

    Mère Marie déclara qu'il y a toujours ce choix – ou bien de s'accorder à et d'amplifier le monde de l'apparence ou de choisir de magnifier le pouvoir de Dieu en tournant le faisceau de sa propre énergie et de son attention vers sa propre Présence I AM et en soutenant sa propre attention focalisée sur elle jusqu'à ce que le Soi intérieur gagne en confiance. Lorsque le jeune Jésus venait vers Marie, les pieds et les genoux écorchés, elle disait : « Nous n'allons pas amplifier la douleur de cette cicatrice, mais nous allons magnifier notre Seigneur ».

     

    A l'âge tendre de 5 ans, Jésus entra au Temple de Louxor et, tout comme ce fut le cas pour Mère Marie, la sévère discipline des prêtres du Temple fut ré-expérimentée. Il ne fut pas permis à Mère Marie d'assister à sa formation. Elle devait attendre du petit matin à la fin de l'après-midi à l'extérieur du Temple sous le chaud soleil, à l'ombre d'un figuier pendant que Jésus recevait son instruction. Mère Marie constatait parfois des perles de sueur sur le front de Jésus et des cernes profonds sous ses yeux, après avoir quitté le Temple. Il devait subir des tests et apprendre des disciplines devant lesquels des hommes et des femmes matures s'enfuyaient, mais Mère Marie ne pouvait pas interférer. C'était son devoir de lui laisser une pleine liberté, une liberté dans laquelle il n'y avait aucune peur.

     

    Lorsque Jésus atteint sa maturité, il devint un charpentier qualifié grâce à l'aide de Joseph. Joseph apporta plus tard maintes contributions à l'établissement de l’Ère Chrétienne. Ce fut lui qui le premier fit connaître Jésus à ses disciples.

     

    C'était le service de Joseph d'être son instructeur pendant des années de croissance de Jésus. Lorsque le contact de Jésus avec le Maître Ascensionné Maitreya fut suffisamment développé, le Seigneur Maitreya devint son nouvel enseignant au point où il n'y avait pratiquement plus aucun voile entre eux.

     

    Joseph dit un jour à Mère Marie que sa Mission dans la vie était presque accomplie. Il lui demanda de rester à Béthanie après qu'il eût quitté ce plan. Elle y serait entre des mains amies. Jésus, dit-il, doit se rendre en Inde pour y recevoir quelques message important. Joseph quittait cette scène de la vie peu de temps après.

     

    Joseph n'était pas parti depuis bien longtemps lorsque Jésus se retrouva allant seul à pied en Inde, dans un pèlerinage simple et solitaire. Suivant les vagues indications de Joseph, n'ayant pour seul recours que sa Présence I AM, il pénétra en Inde. Il parvint dans un groupe de gens assis autour d'un instructeur et s'assit en Silence parmi eux. Le nom de cet enseignant était « Grand Directeur Divin », un Maître Ascensionné. Le Maître ne salua pas Jésus, mais projeta mentalement les paroles « I AM, Je Suis la Résurrection et la Vie » et « I AM, Je Suis l'Ascension dans la Lumière ». Ce fut l'intégralité du contact entre Jésus et l'enseignant. Jésus se leva et retourna chez lui, reconnaissant d'avoir reçu les phrases-clés pour la Mission.

     

    Après son retour de l'Inde et avant son Ministère public, Jésus et Mère Marie retournèrent une fois encore à Louxor, en Égypte. Ils y restèrent trois années. Tous deux maîtrisèrent l'initiation finale de la Retraite de Louxor qui consiste à ôter consciemment les courants vitaux du corps et à les y ramener par la respiration contrôlée. Cela fut accompli de manière à les préparer à l'épreuve suprême de Jésus. Douze Maîtres s'y tenaient et veillaient sur leurs corps durant cette période et à la fois Jésus et Mère Marie passèrent l'épreuve avec succès. 

     

     

    L'ACCOMPLISSEMENT DE SA MISSION

     

    Discours des Maîtres - Volume 1 - JésusLa Mission de Jésus commença à l'âge de trente ans et Son Ministère dura trois ans. Cette limite de trois années était prédéterminée par la Loi Cosmique. Il s'exprimait en des termes simples et en des paraboles faciles à interpréter, de manière que l'homme de la rue puisse comprendre. Sur un plan spirituel, Jésus toucha moins de 500 courants de vie. Cela était dû en partie aux difficiles conditions de déplacement qui prévalaient à cette époque.

     

    Pendant la période où Jésus était engagé dans sa Mission, Mère Marie resta avec Marthe et « l'autre Marie » (probablement Marie de Béthanie), à la périphérie de Béthanie. Il y avait là un ancien moulin qui avait servi à moudre le blé. Il avait une certaine quiétude dans la simplicité de la vie à la campagne. Mère Marie appréciait cet environnement et tissait des vêtements pour Jésus.

     

    Une fois par jour, elle grimpait un petit mont herbeux jusqu'à une grande plate-forme rocheuse. Elle y passait plusieurs heures dans une profonde et sincère communion avec Dieu. Elle construisit ainsi le moment et le schéma sur lesquels Jésus et Mère Marie ascensionnèrent plus tard. Lorsque Jésus se reposait entre les voyages, il rendait visite à Mère Marie à Béthanie et, lors de ces moments, chacun trouvait du bonheur en ces temps difficiles.

     

    Le premier prétendu miracle fut de changer l'eau en « vin » aux noces de Cana. Il tourna son attention vers Dieu et, par les énergies de son moment spirituel, changea la substance de cette eau en lumière électronique. Le peuple lui attribua de manière inconsciente la qualité de ce qu'il désirait voir manifester. La substance qu'ils burent leur sembla par conséquent avoir le goût du vin.

     

    « Nourrir les cinq mille » fut accompli selon des principes similaires. Jésus multiplia les pains et le poisson en utilisant la Loi de la Précipitation. Le pain et le poisson furent multipliés en rassemblant la Substance-Lumière électronique, la substance qui nous entoure dans l'atmosphère. Cette substance fut amenée à prendre forme puis à baisser son niveau vibratoire, permettant aux gens de se nourrir de ce qui leur semblait être du poisson et en avait le goût. Saint-Germain utilisa les mêmes concepts de la Loi, ainsi que cela est attesté dans le livre Mystères Dévoilés, en donnant à M. Ballard un liquide laiteux, qui fut également produit à partir de la Substance-Lumière électronique. Cela rafraîchit et revitalisa grandement M. Ballard.

     

    Depuis sa petite enfance, on enseigna à Jésus de magnétiser LA PAIX. Cette paix devint une grande réserve. Elle permet à Jésus de dire avec autorité « Paix, soyez calmes » et les eaux turbulentes de la mer de Galilée répondirent. Ce sentiment de paix était également présent lorsqu'il disait : « Aimez vos ennemis et traitez gentiment ceux qui se servent de vous avec méchanceté ».

     

    Invoquant tout le moment de VIE ÉTERNELLE qu'il pouvait rassembler, et dirigeant cette énergie dans le cœur de Lazare, Jésus fut à même de rendre un service. Il faisait appel à une énergie plus puissante que les gémissements, les pleurs, la curiosité, le scepticisme et autres qualités de nature imparfaite et agissant parmi les personnes présentes. Lazare répondit et revint de la prétendue mort.

     

    Alors qu'il effectuait ses nombreux miracles, Jésus avait l'aide spirituelle de Dieu, de son instructeur Maitreya et de sa mère, Mère Marie. Dans un message, Jésus pressa les étudiants à être prêts, en tout temps, à utiliser leurs aptitudes Divines. Personne ne sait lorsque vient cette opportunité. Il dit : « C'est le moment ! Ne consultez pas un calendrier pour savoir quand effectuer une certaine chose. Je n'étais pas informé à l'avance de ce que j'allais expérimenter. Je n'avais pas de rouleau écrit me disant qu'à telle date le Saint-Esprit allait descendre ou qu'à telle date j'allais faire des guérisons ».

     

    Le Maître Jésus se servait presque constamment de ses mains pour véhiculer l'énergie tirée de Dieu et la chargeait, par les électrons de son grand courant de vie, du pouvoir de guérison à l'intention de ceux qui avaient besoin d'aide. LUI ET SES DISCIPLES GUÉRISSAIENT PAR « IMPOSITION DES MAINS ». De cette manière, les particules électroniques de l'énergie du Maître étaient chargées dans la structure physique aussi bien que dans les corps mental, émotionnel et éthérique de ceux qui réclamaient assistance.

     

    Lors d'un message dicté aux Etudiants en 1961, Jésus déclara : "Je fus malheureusement différencié comme étant « Le Fils Unique » par une mauvaise interprétation de la Loi. J'étais venu apporter l'exemple de la vie éternelle en surmontant l'expérience appelée mort avec l'aide de partenaires Divins. Je devais alors convaincre mes disciples que je vivais toujours et me déplaçait parmi eux, ressuscité. Tout cela je le fis, car le monde avait alors, ainsi que maintenant, besoin de la venue d'un qui soit parfait, d'un qui puisse accomplir l'objectif et représenter sur Terre un Père Céleste. N'avez-vous jamais été fouetté en public, une couronne d'épines pressée sur votre front ? N'avez-vous jamais eu vos vêtements vendus ? Non ! Les choses qui vous sont arrivées pendant cette incarnation sont légères comparées à ces expériences que j'ai volontairement subies pour montrer que le fils de Dieu était le Maître de l'énergie dans ce monde".

     

    En 1961, La Bien-Aimée Mère Marie disait : « Les forces diaboliques rôdent toujours de par le monde et insistent sur une partie fausse de la Mission de Jésus : elles glorifient un Christ crucifié, taisant un Christ ressuscité. » Les paroles de Jésus ajoutent un relief dans ce qui suit : « Le Christ crucifié que le monde orthodoxe » place devant le peuple est le symbole d'une expiation par procuration. C'est le moyen pour le soi extérieur de laisser un autre courant de vie porter son pêché. Le Christ crucifié doit être remplacé par le CHRIST ASCENSIONNÈ ». Il appartient à chaque personne de réparer ses propres fautes.

     

    Jésus souligna encore et encore, dans ses messages, que les miracles d'il y a 2.000 ans pouvaient à nouveau être accomplis AUJOURD’HUI par les étudiants. Il mentionna également que le point culminant de ce service qu'il attend de voir rendre n'a été atteint que depuis la Dispense de 1927 (Activité I AM). Les étudiants des Maîtres Ascensionnés reçoivent, dans le cadre de ce service, une OPPORTUNITÉ comme rarement auparavant dans toute l'histoire de la Terre. « Ces étudiants », dit-il, « sont l'unique espoir de la Terre. Les Églises ont eu leur opportunité durant 2.000 ans pour libérer l'humanité et cependant les gens sont devenus de plus en plus enchaînés. Au nom du Père de toute vie, je vous en implore, SI VOUS M'AIMEZ, FAITES CE QUE J'AI FAIT ! ».

     

    Lorsque le Maître et les disciples eurent fini le dernier souper et s'en furent à Gethsémané, Mère Marie, une autre personne, dont le nom était également Marie, et Marthe réunirent les tissus de lin que Mère Marie avait tissés et les plièrent avec précaution. Mère Marie savait en son for intérieur que d'ici un jour ces tissus envelopperaient le corps de son fils magnifique encore en vie. La coupe du dernier souper fut enveloppée dans un morceau de tissu et remise à Joseph d'Arimathie pour qu'il la mette en sécurité. Alors, Mère Marie commença une prière sincère, car le jour suivant devait amener l'épreuve la plus grande de sa vie.

     

    Auparavant, Jésus et Marie avaient discuté à plusieurs reprises des divers points sur lesquels il fallait insister durant son Ministère. Souvent ils parlaient de la nécessité de passer par l'apparence de la mort, de manière à prouver l'immortalité de la vie. 

     

     

    LA CRUCIFIXION ET LA RÉSURRECTION 

     

    Discours des Maîtres - Volume 1 - JésusA Louxor, il était relativement simple pour l'initié hautement entraîné de retirer les sens du contact avec le monde environnant et de suspendre si bien la respiration que, pour les sens extérieurs, le corps était « mort ». Cependant, il est bien plus difficile d'effectuer cet acte consciemment au milieu de centaines de consciences malveillantes. Afin de satisfaire la conscience externe et pour l'humanité même, il était pourtant nécessaire que la Crucifixion soit effectivement réalisée. L'humanité n'aurait autrement jamais tenu la résurrection pour authentique et aurait cru que c'était là quelque tour de fakir ou une manifestation de l'hypnose.

     

    Mère Marie dit que ni Elle ni Jésus n'appréciaient la nécessité d'avoir à passer par cette expérience. Lorsque Jésus demanda à ce que la « coupe » soit éloignée de ses lèvres, c'est parce que nul ne tenait pour certain que la démonstration publique réussirait. Par une telle expérience publique toute la méchanceté astrale et psychique accumulée depuis la « chute de l'homme » était dirigée par les personnes incarnées qui se laissaient utiliser comme des pions ou des coques de cette force.

     

    Jean aida Mère Marie à maintenir ce Concept Parfait de l'homme co-créateur avec Dieu, afin que Jésus puisse passer cette initiation en réanimant sa forme physique et en la ressuscitant le Matin de Pâques, pour le bien de ses disciples en proie au doute.

     

    Mère Marie et Jean savaient comment déconnecter l'attraction de la gravité du corps physique par la Lumière et l'Amour. Ils l'appliquèrent alors que l'on érigeait la Croix, évitant ainsi aux tissus du corps de Jésus de se déchirer. Pour continuer avec ce récit, les dernière paroles de Jésus ne furent pas « Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? », mais plutôt : « Mon Père, comme tu m'as glorifié ! Entre Tes Mains, je maîtrise mon Esprit. » Ensuite, provenant de la croix, on entendit les paroles « C'est Accompli ».

     

    Jésus expérimenta la douleur de l'abus physique qu'on lui infligeait avant la crucifixion, mais il ne souffrit pas tandis qu'il était sur la croix, car il était alors le maître de la situation et s'était suffisamment retiré du corps pour ne pas ressentir de souffrance. Malheureusement, certaines églises focalisent sur l'agonie et la détresse de Jésus, alors qu'il était sur la croix.

     

    Jésus dit à Mère Ma rie qu'il avait reçu une nouvelle Dispense (du Conseil Karmique) sous laquelle il lui était possible de lui rendre visite ainsi qu'à Jean Pendant trente jours, afin de leur donner certains points de la Loi qui jusque-là n'avaient pas été autorisés. Il fut demandé qu'à tout moment, soit Mère Marie, soit Jean, reste à Béthanie afin de pouvoir ancrer les Courants Spirituels et la propagation des enseignements. Jésus ajouta qu'il lui était également permis de rendre visite à Mère Marie et à d'autres pendant les quarante jours précédant son ascension, afin de leur expliquer La Loi.

     

    Discours des Maîtres - Volume 1 - JésusQuand Jésus contacta ses disciples après la résurrection, il ne servait plus depuis son corps physique, mais depuis son Soi Christique. En collaboration avec le Maha Chohan et l'Archange Gabriel, Jésus avait transmuté son corps physique dans la tombe, en attirant dans le Soi Christique l'essence purifiée de son corps physique par les Rayons lumineux émis depuis sa Présence I AM.

     

    Jésus œuvrait donc dans son pur corps de lumière dans lequel chaque atome et électron était sous son contrôle conscient. Il pouvait par conséquent faire varier à volonté l'action vibratoire du Soi Christique jusqu'à le rendre physique et tangible au degré désiré. Ce corps de lumière n'avait nul besoin de nourriture ou de boisson et n'avait ni chair ni os, mais Jésus pouvait le faire apparaître à la ressemblance d'un corps de chair aux disciples, de manière à les convaincre de sa présence tangible. Il pouvait traverser les murs des édifices sans difficulté en élevant l'action vibratoire de son Soi Christique. Ayant atteint la Maîtrise sur la matière (énergie, substance et vibration), il pouvait même aider les disciples dans un travail physique. 

    Pourquoi Jésus n'a-t-il pas tout simplement ascensionné depuis la croix ? Mère Marie expliqua que Jésus aurait effectivement pu le faire, dans le but de renforcer la foi des disciples et d'établir un Foyer pour l’Ère Chrétienne, le choix se porta sur l'action de la Flamme de Résurrection. 

     

     

    L'ASCENSION

     

    Discours des Maîtres - Volume 1 - JésusAlors que Mère Marie restait à Béthanie, elle grimpait seule la colline chaque jour, traçant un chemin de Lumière. En chemin, elle priait et envoyait son Amour et sa Gratitude à Dieu et ses invocations pour la Victoire de Jésus. Ce sentier de Lumière transperçait le plan psychique pour se connecter à la conscience de Vesta. Jésus marcherait en triomphe sur ce sentier. L'élévation d'énergie depuis le cœur de Marie établi le schéma de la Flamme d'Ascension utilisé par Jésus pour atteindre la Victoire. Cinq cents personnes furent témoins de son Ascension.

     

    Durant quarante jours, Jésus apparaissait à Mère Marie et aux disciples parfois quelques minutes, parfois des heures. Leurs sentiments furent ancrés de cette manière dans la suprématie des Lois de Dieu Tout-Puissant. Les disciples devaient apprendre qu'il est possible à CHAQUE étudiant de la Vérité d'appliquer la Loi et d'obtenir la Victoire de sa manifestation. La Bien-Aimée Maître Ascensionnée Mère Marie dit lors d'un message dicté : « Ce qui a été accompli par UN, TOUS doivent un jour le faire »

     

     

    RÉFLEXIONS DE JÉSUS

     

    Se référant à sa dernière incarnation, Jésus expliquait :

     

    Discours des Maîtres - Volume 1 - Jésus"Mon Ministère fut un ministère d'action. Tous les jours, avant même que je n'eusse quitté la maison, un grand nombre de personnes s'étaient rassemblées principalement pour recevoir un soulagement dans toutes sortes de malaises et de maladies mentales et physiques. Vraiment peu vinrent pour apprendre la pratique par laquelle j'avais répondu à de telles demandes en allégeant les souffrances. Quelles que fussent les circonstances, j'avais appris à ne JAMAIS aller servir avant d'avoir ancré ma conscience, mes émotions et le Soi dans la Présence de Dieu. Ce n'est que lorsque j'étais fermement établi dans cette foi inébranlable, cette forteresse indestructible de Son Pouvoir et de Sa Présence, que je m'efforçais de transmettre en parole et en acte cette conscience de Sa Bonté à mon prochain."

     

    Des hommes et des femmes sincères, pleins de zèle et d'enthousiasme, se précipitent souvent sans même effectuer une semblable contemplation personnelle ni communier avec le Soi Divin.

     

    "Alors que les pêcheurs dans la barque étaient en proie à l'angoisse à cause de la mer déchaînée, d'où reçus-je donc le pouvoir de calmer les eaux ? Grâce à l'aide à la fois de ma mère et de mon père et du Seigneur Maitreya, il m'avait été enseigné, dès mon enfance, à magnétiser la Paix. Cette Paix devint une grande réserve et c'est ainsi que je dis aux eaux : « Paix, soyez tranquilles » et, naturellement, elle répondirent, car il y avait déjà autour de moi plus d'énergie qualifiée de Paix Divine que de turbulences dans la Mer de Galilée."

     

    « Avant que je vienne dans le monde de la forme, je fus « chargé » d'une Mission, celle de manifester devant toute l'humanité la pleine Perfection de notre Père qui est dans les Cieux. Vous avez été « chargés » de même lorsque vous avez été créés. Votre Mission est maintenant similaire à la Mienne ! »

     

    Jésus demanda aux étudiants du Pont Vers La Liberté de donner les décrets avec émotion. Il dit qu'aucun décret n'avait d'efficacité s'il n'était pas accompagné d'une grande émotion.

     

    Après son Ascension, Jésus devint le Chohan du Sixième Rayon. Jésus et Kuthumi devinrent les Instructeurs du Monde le 1er janvier 1956. Le Maître Ascensionné Nada est dorénavant le Chohan du Sixième Rayon.

     

    Jésus et Mère Marie servent aujourd'hui comme Hiérarques du Temple de la Résurrection. Nous pouvons faire appel à eux pour faire flamboyer la Flamme de Résurrection au travers de nos corps, pour les ramener à leur condition originelle de jeunesse et de santé.

     

    On trouve la note dominante du Maître Ascensionné Jésus dans le Chant « Joie sur le Monde (Joy to the World).